welcome

The museum traces the history of Luxembourg between 1940 and 1945, under the Nazi oppression, through the reactions of the people (passive resistance, resistance movements, forced enrollment, strike, refractory, Luxemburger in the maquis and in the Allied forces ) until liberation, by photos, objects and works of art. Different rooms deal with the Nazi repression and the concentration camp system, as well as the fate of the Jews of Luxembourg.

The museum is a member of the Mulux Network and ICOM Luxembourg.

UPCOMING EVENTS

arrowThursday 14/11/2019 • 7pm CANCELLED – Roundtable in Luxembourgish, with simultaneous French translation: Critic of Israel vs Antisemitism lu fr
arrowThursday, 12/12/2019 • 7pm

Europe – united by history politics? Culture of remembrance as a weapon in the struggle for the unity of Europe: a conference by Günter Morsch de

* * * * *

PRISE DE POSITION DU MUSÉE NATIONAL DE LA RÉSISTANCE
CONCERNANT L’ANNULATION DE LA TABLE-RONDE
“CRITIQUE D’ISRAËL : ANTISÉMITISME ?“

A partir de quel moment peut-on considérer que des critiques envers l’Etat d’Israël peuvent devenir antisémites ? Il a paru important au Musée national de la Résistance d’organiser une discussion argumentée et ouverte par rapport à cette question importante et sensible. Elle aurait, entre autres, thématisé les définitions de l’antisémitisme, incluant celle de l’IHRA. Le rôle du Musée aurait été d’offrir une plateforme de discussion. Il aurait également pris en charge la modération.

Dans ce cadre, le Musée a contacté un représentant du CPJPO (Comité pour une Paix juste au Proche-Orient) et du RIAL (Recherche et information sur l’antisémitisme au Luxembourg). Il y a effectivement eu une controverse avec le CPJPO, qui demandait d’envoyer un autre membre de son comité que celui invité par l’organisateur.

Dans ce contexte, le CPJPO a adressé un courrier au Conseil d’administration du Musée, reprochant surtout à l’organisateur d’être partial. Comment, face à ces inculpations, le Musée – qui a toujours gardé une grande neutralité par rapport à ce sujet – aurait-il pu suffire à son rôle et à ses missions ? C’est dans ce contexte que le directeur a décidé d’annuler la manifestation. Il n’y a pas eu la moindre pression de la part de son Conseil d’administration ou d’autres instances.

Depuis, et sans être partie prenante dans cette discussion, le Musée se voit accusé de prises de positions qu’il n’a jamais rédigées, d’opinions qu’il n’a jamais défendues et de citations qu’il n’a jamais énoncées. En tant qu’organisateur d’une cérémonie annuelle à la mémoire des victimes de l’Holocauste au Luxembourg, le 27 janvier, ou de l’exposition « Between Shade and Darkness – le sort des Juifs du Luxembourg de 1940 à 1945 », le Musée ne peut accepter les moindres insinuations d’avoir agi dans un esprit antisémite ou discriminatoire.

Georges Mischo, président
Frank Schroeder, directeur

* * * * *

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close